Rentrée 2017, le malaise de la FRAP suite à la fin des contrats aidés

Depuis juillet 2017, dans la région des Pays de la Loire, Pôle Emploi ne signe plus de contrats aidés. En effet, le gouvernement a décidé cet été de mettre fin à la majorité des contrats aidés. Le Premier ministre, Edouard Philippe a jugé ces contrats « onéreux » et « peu efficaces », tandis que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, dit vouloir favoriser la formation.

Dans les faits, les emplois aidés concernent 32% des salariés de la fédération, majoritairement sous forme de CUI-CAE et d’emploi d’avenir. Il s’agit de contrats précaires à destination de salariés éloignés de l’emploi et souvent rémunérés au SMIC. Les associations s’engagent à former et à accompagner ces salariés dans leur retour à l’emploi.

En 2016, 11 des 21 radios de la FRAP ont bénéficié d’aides à l’emploi pour un total de 165 000€ et une moyenne de 15 000€ par radio. Alors que l’on attend des radios qu’elles diversifient leurs ressources, qu’elles sortent de plus en plus de leurs studios, qu’elles investissent par exemple les champs de l’éducation aux médias dans les écoles ou qu’elles multiplient leur participation aux événements locaux, cette mesure risque d’affaiblir les équipes et le dynamisme des radios.

Cette décision impacte directement la rentrée de la saison 2017 – 2018 puisque trois recrutements, initialement prévus pour septembre, sont repoussés à plus tard.

 

Emplois aidés, par delphine

 

DERNIERS PODCASTS